Anthropology

Download E-books La société contre l'État: recherches d'anthropologie politique (Collection Critique) PDF

By Pierre Clastres

PDF from test. nice caliber.

Dans son œuvre l. a. plus connue, los angeles société contre l'État, Clastres critique à l. a. fois les notions évolutionnistes qui voudraient que l'État organisé soit l. a. finalité de toute société et rousseauistes de l'innocence naturelle de l'homme. Ce faisant, il expulse paradoxalement l'État de los angeles position centrale qu'il occupait alors en anthropologie politique pour recentrer los angeles problématique de son apparition autour de l. a. inspiration de pouvoir coercitif. los angeles connaissance de cette concept de pouvoir est innée dans toute société, ce qui explique cette tendance naturelle de l'homme à préserver son autonomie vis-à-vis de celui-ci. Les sociétés sont donc perçues comme étant des buildings faites d'un réseau de normes complexes qui empêchent activement l'expansion d'un pouvoir despotique et autoritaire. En competition, l'État est alors cette constellation législative émanant d'un pouvoir hiérarchique qu'elle légitime, tout particulièrement dans ces sociétés qui ont échoué à maintenir en position des mécanismes naturels qui l'empêchent de prendre cette forme. Il oppose ainsi les grandes civilisations andines aux petites unités politiques formées par les chefferies amazoniennes dont l'ensemble du corps social se met continuellement en branle pour empêcher le chef de transformer son status en pouvoir.

Show description

Read or Download La société contre l'État: recherches d'anthropologie politique (Collection Critique) PDF

Best Anthropology books

Biological Anthropology

Organic Anthropology is a concise creation to the fundamental issues, theories, tools and proof of bioanthropology. The medical approach offers a framework that brings accessibility and context to the cloth. This 7th variation offers the newest findings and interpretations of subject matters in anthropology together with Australopithecus sediba, the Denisovians, and epigenetics.

Tristes Tropiques

"A magical masterpiece. "—Robert Ardrey. A chronicle of the author's look for a civilization "reduced to its most elementary expression. "

Gang Leader for a Day: A Rogue Sociologist Takes to the Streets

A brand new York instances BestsellerForeword through Stephen J. Dubner, coauthor of FreakonomicsWhen first-year graduate scholar Sudhir Venkatesh walked into an deserted development in a single of Chicago’s such a lot infamous housing initiatives, he was hoping to discover a couple of humans prepared to take a multiple-choice survey on city poverty--and galvanize his professors along with his boldness.

Additional info for La société contre l'État: recherches d'anthropologie politique (Collection Critique)

Show sample text content

Query qui s'énonce plus brièvement, et en forme plus virulente: pourquoi y a-t-il pouvoir politique? Pourquoi y a-t-il pouvoir politique plutôt que rien? Nous ne prétendons pas apporter l. a. réponse, nous avons voulu seulement dire pourquoi les réponses antérieures ne sont pas satisfaisantes et à quelle situation une bonne réponse est attainable. C'est là en somme définir los angeles tâche d'une anthropologie politique générale, et non plus régionale, tâche qui se détaille en deux grandes interrogations : 1) Qu'est-ce que le pouvoir politique? C'est-à-dire : qu'est-ce que l. a. société? 2) remark et pourquoi passe-t-on du pouvoir politique non coercitif au pouvoir politique coercitif? C'est-à-dire : qu'est-ce que l'histoire? Nous nous limiterons à constater que Marx et Engels, malgré leur grande tradition ethnologique, n'ont jamais engagé leur réB. exion sur ce chemin, à supposer même qu'ils aient clairement formulé l. a. query. M. Lapierre word que « l. a. vérité du marxisme est qu'il n'y aurait pas de pouvoir politique s'il n'y avait pas de conB. its entre les forces sociales ». C'est une vérité sans doute, mais valable seulement pour les 22 COPERNIC ET LES SAUVAGES sociétés où des forces sociales sont en conflit. Que l'on nt! puisse comprendre le pouvoir comme violence (et sa forme ultime : l'Etat centralisé) sans le conflit social, c'est indiscutable. Mais qu'en est-il des sociétés sans conflit, celles où règne le « communisme primitif» ? Et le marxisme peut-il rendre compte (auquel cas il serait en effet une théorie universelle de l. a. société et de l'histoire, et donc l'anthropologie) de ce passage de los angeles non-histoire à l'historicité et de l. a. noncoercition à los angeles violence? Quel fut le superior moteur du mouvement historique? Peut-être conviendrait-il de le chercher précisément en ce qui, dans les sociétés archaïques, se dissimule à nos regards, dans le politique lui-même. Alors il faudrait retourner l'idée de Durkheim (ou l. a. remettre sur ses pieds) pour qui le pouvoir politique supposait l. a. différencation sociale : ne serait-ce element le pouvoir politique qui constitue los angeles différence absolue de los angeles société? N'aurions-nous pas là l. a. scission radicale en tant que racine du social, los angeles coupure inaugurale de tout mouvement et de toute histoire, le dédoublement originel comme matrice de toutes les différences? C'est de révolution copernicienne qu'il s'agit. En ce sens que, jusqu'à présent, et sous certains rapports, l'ethnologie a laissé les cultures primitives tourner autour de los angeles civilisation occidentale, et d'un mouvement centripète, pourrait-on dire. Qu'un renversement complet des views soit nécessaire (pour autant que l'on tienne réellement à énoncer sur les sociétés archalques un discours adéquat à leur être et non à l'être de l. a. nôtre), c'est ce que nous parait démontrer d'abondance l'anthropologie politique. Elle se heurte à une limite, moins celles des sociétés primitives que celle qu'elle porte en elle-même, los angeles drawback même de l'Occident dont elle montre le sceau encore gravé en soi.

Rated 4.89 of 5 – based on 9 votes